À La Pêche Aux Moulagas - Notes d’intentions

Plagiat - À La Pêche Aux Moulagas [HORS SÉRIE]

"A la Pêche aux Moulagas" est un clip audiovisuel des Plagiat Bros, Olivier Messiah Schneck et Double Big Mc Nano [1], s’inscrivant dans le courant du rap mainstream amateur. Le clip se veut un engagement ferme, définitif et autoritaire pour la paix et la tollé·rance et use pour ce faire du ressort de l’appropriation culturelle pour renouer les liens et les chaînes entre les peuples. Le clip se termine sur un "Drop The Bass" digne des plus grands coïts entre Skrillex, Igorrr et Showtek (intention), avantageusement réduit à un "fondu au noir sans fondue" pour des raisons de technique et de talent (réalité). Ces deux acceptions étant également fausses, les lecteur·e·s de cette·s not·e·s d’intention ne sont ni spolié·e·s, ni spoilé·r dans leur expérience 2D avec les Plagiat Bros.

Dans la mise en scène des mono-dialogues, on favorisera, en tant que metteurs en scène, l’aspect essentialiste et quantiquement intriqué de la paix [2], ainsi que les couleurs claires, froides, les petits hauts idiots qui sauvent la vie, et les détails inutiles. En effet, il nous paraît juste de mettre en lumière les choses qui ne sont jamais éclairées, notamment pour de bonnes raisons, dans une perspective égalitariste et de maîtrise partielle des sujets techniques de l’audiovisuel post-Gérard Mélièsse.

Dans la mise en scène des Powerpoint, on utilisera principalement LibreOffice, qui est moins cher d’en être gratuit, et des images issues du site de ressources pédago-numériques stupidgif, entre autres, et truthbrary.org, aussi. Le site de Bernard Werber ne sera que peu utilisé, malgré une très belle image de fond.

Du point de vue du message de paix porté par ce clip, il est donc basé sur l’usage de la méthode l’appropriation culturelle appliquée au champ "pseudo-humoristique de Fransse" ; on y retrouve les chantres de cette culture, et en particulier ceux ayant le plus ardemment oeuvré pour le "pseudo-humour à tendance racisto-misogyno-homo-xénophobe" : Carlos (Jean-Chrisostome Dolto), Vincent Lagaf, Michel Leeb, Patrick Sébastien, dont on taira les noms, afin de ne pas leur offrir une publicité gratuite en bitcoin.

On postule qu’en usant de l’appropriation culturelle à l’endroit de la culture "pseudo-humoristique racisto-misogyno-homo-xénophobe de Fransse", les détracteur·e·s de cette culture et ceux [3] qui riaient à leurs dépends se feront des bisous, tout en pratiquant les gestes barrières [4], puis se joindront tou·te·s ensemble dans une manif’ anti-fa non déclarée en mixité choisible aux cris de "Wesh les individus, ça vous dirait de vous adonner à une action répréhensible entre notre aimable compagnie républicaine de sécurité ?".
Dans cette manifestation, tout le monde chanterait :

 "A la pêche aux Moula-moulagas,
 Je n’veux plus y aller, leh leh lah
 Les gens du Bendo La Bendo
 M’ont pris ma Kishta, Mama.
"

Et à la fin, Soolking, Heuss l’Enfoiré et SCH reprendraient en gospel "Popcorn" sur la place de la République, à l’instar de Camélia Jordanable, Pom’Z, Jeanne Addict, et Sandra N’Kaké [5].

Telles étaient, sont, et seront nos intentions en réalisant ce clip. Mais, "aussi loin que tu ailles dans ce monde, tu occuperas toujours le même volume d’espace" (proverbe Ur-Bororo), et "il y a loin de la coupe aux lèvres" (Sosocratès), car enfin "l’indécis laisse geler sa soupe de l’assiette à la bouche" (MG Cervantès) tandis que "est-ce que tu simulais quand j’te graillais ?" (LeFa), aussi nous sommes dans une procédure de bilan de compétence pour reconversion future dans les métiers de bouche à la Socopa (#BravoLaViande), candidatures à coloscopie@plagiat.org.


[1] OMS et DBMN sont deux membres éminents du rap game ; ils sont également mendiants facilitateurs pour startups, cantine numérique, fablablab, et CCI.
[2] pour plus de détail sur l’intrication quantique de la paix, lire "La théorie quantitative de la démence" de Will Self après avoir au préalable remplacé les mots "théorie", "quantitative" et "démence" par "intrication", "quantique" et "paix", respectivement. Pour mémoire, la "théorie quantitative de la démence" ("intrication quantique de la paix") s’exprime haut et fort ainsi : "Si vous soignez un asile rempli de schizophrènes à Londres, un groupe de personnes parfaitement saines d’esprit devient dément à New York" ("Si vous pacifiez une caserne remplie de guerriers à [mettre ici un théâtre de guerre d’hier], un groupe de personnes parfaitement inoffensives prendront les armes à [mettre ici un théâtre de guerre d’aujourd’hui]").
[3] L’usage de l’écriture inclusive pour les membres de la population adhérant au "pseudo-humour racisto-misogyno-homo-xénophobe de Fransse" nous semble abusif.
[4] On rappellera à toute fin utile aux z’afficionados du "pseudo-humour racisto-misogyno-homo-xénophobe de Fransse" que la quenelle n’est pas un geste barrière.
[5] coupant l’herbe sous le pied du buzz #CommeQuoiLeRapGameEstPasVenuAuxManifsContreLesViolent·e·sPolicier·e·s alors qu’il avait mieux à bicrave, buzz qui n’a d’ailleurs pas vraiment démarré à l’heure où nous mettons sous pression.